Une molécule régénératrice pour les cellules produisant de l’insuline chez les diabétiques
07/12/2016

L’équipe du Professeur Decio L. Eizirik, investigateur WELBIO  et Directeur de l’ULB Center for Diabetes Research, en collaboration avec des chercheurs de l’Inserm (CNRS/Université de Nice Sophia Antipolis) et des chercheurs allemands et danois, ont découvert une cible potentiellement intéressante pour le développement de nouveaux traitements contre le diabète. Leur étude vient d’être publiée dans la revue Cell.

Le diabète, en particulier le diabète de type 1, se caractérise par une perte progressive des cellules bêta pancréatiques productrices d’insuline. Ces cellules sont situées dans les îlots de Langerhans et possèdent une capacité de réplication très limitée. Cela a donc pour conséquence qu’une fois les cellules bêta détruites, les patients ont besoin de suivre un traitement à vie consistant en des injections quotidiennes d’insuline et nécessitant des mesures répétées de glycémie.

Il est donc essentiel de découvrir de nouveaux composés capables de restaurer la masse de ces cellules bêta perdues. Des scientifiques de l’Université Côte d’Azur-CNRS-Inserm-iBV, l’équipe du Professeur Decio L. Eizirik (ULB) et des chercheurs allemands et danois ont alors découvert qu’un neurotransmetteur, le GABA, pouvait induire la transformation de cellules alpha (un autre composant des îlots de Langerhans produisant l’hormone glucagon) en cellules bêta dans des modèles cellulaires humains, de rat et de souris. Il est important de souligner que ces nouvelles cellules bêta sont pleinement fonctionnelles et capables de corriger un diabète induit chimiquement dans un modèle in vivo de souris. Cette néogenèse de cellules bêta induite par le GABA et médiée par les cellules alpha, représente un espoir et une avancée importante dans la recherche de nouvelles thérapies plus performantes, en particulier lorsqu’elles sont associées à des approches visant à prévenir ou arrêter l’attaque immunitaire des cellules bêta.

Ces résultats sont réellement prometteurs pour une application à l’homme. Une étude clinique sera menée pour vérifier dans quelle mesure le GABA peut effectivement aider des patients souffrant du diabète de type 1.

Nouha Ben-Othman et al., Long-Term GABA Administration Induces Alpha Cell-Mediated Beta-like Cell Neogenesis, Cell (2016) DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.cell.2016.11.002


Dernière mise à jour : 7/12/2016 - Vie privée - Version imprimable -  © 2019 WELBIO

Accueil Identification