WELBIO
08/10/2018

Une équipe de chercheurs dirigée par le Pr. Cédric Blanpain (MD/PhD, investigateur WELBIO et professeur à l’Université libre de Bruxelles (ULB)), a identifié une population de cellules tumorales qui persistent malgré l’administration de médicaments anti-cancéreux et qui sont à l’origine des rechutes du cancer après l’arrêt du traitement dans les carcinomes basocellulaires, les cancers de la peau les plus fréquents. Cette étude a aussi permis d’identifier une combinaison de médicaments permettant d’éliminer cette population tumorale résistante et d’éviter la reprise tumorale après arrêt du traitement. Les résultats de cette étude ont été publié dans la revue Nature.

De nombreux patients traités avec vismodegib (médicament approuvé par la FDA (Food and Drug Administration) pour le traitement des carcinomes basocellulaires localement avancés et métastatiques) présentent une régression tumorale au cours du traitement ; mais très fréquemment, ils présentent une rechute de leur tumeur après l’arrêt de celui-ci. Les mécanismes par lesquels le vismodegib induit une régression tumorale et comment les cellules tumorales résistent à la thérapie et conduisent à la rechute du cancer restent mal compris.

Dans cette nouvelle, ont identifié les mécanismes par lesquels le vismodegib induit la régression tumorale et ont découvert l’origine de la rechute tumorale observée lors de l’arrêt du traitement. Ils ont montré que le vismodegib induit la différenciation de la majorité des cellules tumorales, conduisant à leur élimination. Cependant, le traitement par vismodegib conduit à l’émergence d’une population de cellules tumorales dormantes caractérisées par l’activation de la voie de signalisation Wnt.

Les recherches ont démontré que cette population de cellules tumorales qui présente une activation de la voie de signalisation Wnt était aussi trouvée chez les patients atteints de carcinomes basocellulaires traités avec vismodegib.

Adriana Sánchez-Danés (Université libre de Bruxelles-ULB, Laboratoire Cellules souches et cancer) et ses collègues ont découvert que l’inhibition concomitante de la voie de signalisation Wnt avec le traitement par vismodegib supprime les cellules tumorales résistantes aux traitements conduisant à l’éradication tumorale dans la grande majorité des cas. « C’était vraiment fascinant d’identifier une combinaison de médicaments déjà disponibles en clinique permettant d’éradiquer les cellules tumorales résistantes et d’éviter la rechute tumorale » déclare Adriana Sánchez-Danés.

En conclusion, cette étude montre que le vismodegib conduit à la régression tumorale en stimulant la différenciation tumorale. Ceci démontre pour la première fois que la différenciation tumorale est une stratégie sûre et efficace pour traiter les tumeurs solides telles que le carcinome basocellulaire. C’est aussi le premier exemple de médicament approuvé par la FDA pour le traitement des tumeurs solides qui induit la régression tumorale par différenciation. « La différenciation tumorale est une option très intéressante pour le traitement des cancers car c’est une approche qui n’est pas toxique pour les cellules normales et qui a été démontrée comme traitement révolutionnaire dans certaines leucémies » souligne Cédric Blanpain, directeur de cette étude. « Notre étude identifie aussi un nouveau mécanisme de résistance aux traitements dans le carcinome basocellulaire et démontre que l’administration conjuguée de deux médicaments déjà existants en clinique est suffisante pour prévenir la rechute tumorale dans la majorité des cas. La prochaine étape serait de conduire une étude clinique utilisant ces deux médicaments chez les patients présentant des rechutes du carcinome basocellulaire et potentiellement atteints d’autres cancers caractérisés par l’activation des deux voies de signalisation identifiées dans cette étude » explique Cédric Blanpain.

Références: Adriana Sánchez-Danés et al. (2018) A slow cycling Lgr5 tumour population mediates basal cell carcinoma relapse after therapy. Nature. doi10.1038/s41586-018-0603-3


12 décembre 2018 - 18:18 - URL: http://welbio.org/cms/c_10411/fr/decouverte-dune-population-de-cellules-tumorales-responsables-de-la-resistance-aux-traitements-et-des-rechutes-dans-le-cancer-le-plus-frequent-chez-lhomme