Actualités 2019
Une Chaire Francqui 2018-2019 attribuée à un chercheur WELBIO
15/02/2019

La Fondation Francqui vise à promouvoir « le développement du haut enseignement et de la recherche scientifique en Belgique ». Elle attribue chaque année, sur proposition des Universités, un certain nombre de « Chaires Francqui ». Celles-ci sont destinées à inviter un Professeur d’une autre Université Belge, à donner dix heures de cours. Le Professeur Blanpain, chercheur WELBIO à l’Université libre de Bruxelles, Directeur du Laboratoire Cellules Souches et Cancer, sera titulaire de la Chaire Collen - Francqui 2018-2019 à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB). La leçon inaugurale se tiendra le 22 février 2019. Elle sera consacrée aux Mécanismes de régulation des cellules souches pluripotentes.


Du désordre à l’ordre : une nouvelle vision de la régulation de la transcription bactérienne
14/02/2019

Dans une étude publiée dans Nature Chemical Biology, Abel Garcia-Pino (investigateur WELBIO à l’Université libre de Bruxelles) et ses collègues du département de microbiologie cellulaire et moléculaire de l’ULB ont fourni pour la première fois, la preuve expérimentale d’une hypothèse de longue date concernant de petits opérons bactériens qui codent pour des toxine et leur antitoxine correspondante, ce que l’on appelle des modules Toxine-Antitoxine (TA) : les antitoxines agissent comme des protéines chaperons capables de piéger les toxines lorsqu’elles sont produites par le ribosome. L’antitoxine lie et neutralise la toxine via sa région C-terminale dite « intrinsèquement désordonnée » (IDR).


Recherche UCLouvain Obésité - Quand l’intestin n’arrive plus à dire au cerveau : « stop, ne mange plus de gras ! »
30/01/2019

Une recherche, initiée en 2010 et financée par WELBIO et le FNRS, le Fonds Baillet-Latour et un ERC, vient d’être publiée dans Nature Communications. Le Prof. Patrice Cani (investigateur WELBIO au Louvain Drug Research Institute de l’UCLouvain) et son équipe, en collaboration avec des chercheurs canadiens, italiens, français et hollandais, a réussi à cibler l’enzyme qui dysfonctionnerait chez les sujets en surpoids ou obèses, et qui interromprait la transmission du message « je n’ai plus faim » au cerveau.


Un défaut dans le "nettoyage" du métabolisme des sucres nous rend plus sensible aux infections
14/01/2019

Dans une étude menée par le laboratoire du Professeur Emile Van Schaftingen (investigateur WELBIO à l’UCLouvain), les chercheurs ont montré que deux maladies génétiques rares dans lesquelles les neutrophiles sont trop peu abondants sont dues à un défaut de réparation métabolique qui entraîne l’accumulation d’un produit toxique. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue PNAS.



Dernière mise à jour : 21/1/2015 - Vie privée - Version imprimable -  © 2019 WELBIO

Accueil Identification