KIAA1199, une protéine induite par le virus HPV, assure la survie et l’invasivité des cellules des cancers du col de l’utérus via l’activation de l’EGFR
04/11/2014

Dans un article publié dans la revue Nature Communications, une équipe dirigée par Alain Chariot, investigateur WELBIO au GIGA, Université de Liège, Belgique, a mis en évidence un nouveau rôle pour la protéine KIAA1199 dans le développement des cancers du col de l’utérus causés par le virus HPV.

L’infection par le virus HPV des kératinocytes du col de l’utérus est responsable du développement des cancers cervicaux. Les raisons pour lesquelles les kératinocytes infectés par ce virus prolifèrent davantage et survivent plus longtemps ne sont pas totalement comprises. L’équipe du Dr. Chariot démontre que l’expression de la protéine KIAA1199 est augmentée dans les kératinocytes infectés par HPV via BCL-3 et p65, deux membres de la famille des facteurs transcriptionnels NF-κB.

KIAA1199 contribue à la survie prolongée des kératinocytes infectés en assurant la stabilité et l’activation de l’EGFR, un récepteur dont l’activité constitutive est associée à de nombreux types de tumeurs. Par ailleurs, KIAA1199 est également capable de limiter la mort cellulaire induite par des molécules telles que la sémaphorine 3A. Enfin, KIAA1199 intervient également dans le pouvoir invasif des cellules dérivées des cancers du col de l’utérus.

Dès lors, les résultats publiés démontrent que le virus HPV peut, via une expression accrue de KIAA1199, induire des cancers du col de l’utérus en assurant l’activation de voies de signalisation qui font intervenir l’EGFR. KIAA1199 pourrait être requis pour transmettre les signaux de prolifération et de survie dans toutes les tumeurs qui présentent une activité excessive de l’EGFR.

Shostak et al, NF-κB-induced ​KIAA1199 promotes survival through ​EGFR signaling. Nature Communications (2014) doi:10.1038/ncomms6232


Dernière mise à jour : 8/11/2016 - Vie privée - Version imprimable -  © 2019 WELBIO

Accueil Identification