Les neurones corticaux immatures modifient le destin des progéniteurs apicaux, via un signal Wnt7-Celsr3-Fzd3
10/03/2016

Des chercheurs de l’équipe de André Goffinet, Investigateur WELBIO à l’UCL, ont identifié que les neurones corticaux immatures modifient le destin des progéniteurs apicaux, via un signal Wnt7-Celsr3-Fzd3. Ces résultats sont publiés dans la revue Nature Communications.

La formation séquentielle des neurones puis des cellules gliales à partir des cellules souches neurales (« Neural Progenitor Cell ») est essentielle au fonctionnement physiologique du cortex cérébral. Ce processus nécessite de coordonner le type et la séquence de production des cellules engendrées par les progéniteurs (NPC), via des mécanismes intrinsèques aux NPC mais aussi par feedback des neurones corticaux. La transition entre la formation de neurones et la formation de cellules gliales est régulée par différentes voies de signalisation, parmi lesquelles le signal Notch joue rôle proéminent.

Le travail de l’équipe d’André Goffinet démontre que la neurogenèse (formation des neurones) est prolongée et la gliogenèse (formation des cellules gliales) retardée chez des souris mutantes pour Celsr3 et Fzd3, deux gènes impliqués dans la régulation de la polarité planaire. Ce phénotype est lié à l’inactivation génétique dans les neurones. Les neurones mutants sont incapables de répondre au facteur Wnt7 et de moduler le signal Notch dans les NPC. Donc, Celsr3 et Fzd3 permettent aux neurones d’envoyer un signal feedback vers les NPC pour ajuster leur production de neurones et de cellules gliales.

Wang et al, Feedback regulation of apical progenitor fate by immature neurons through Wnt7-Celsr3-Fzd3 signalling, Nature Commnications (2016) 7:10936. doi: 10.1038/ncomms10936.


Dernière mise à jour : 8/11/2016 - Vie privée - Version imprimable -  © 2019 WELBIO

Accueil Identification