Pierre van der Bruggen


Au carrefour du cancer et de l’auto-immunité: de nouvelles cibles thérapeutiques sur les lymphocytes T humains épuisés

cancer • immunologie • lymphocytes T

Pierre van der Bruggen est professeur à l’Université catholique de Louvain. Avec son équipe de l’Institut de Duve, il cherche à comprendre pourquoi les lymphocytes T cytotoxiques n’arrivent pas à tuer les cellules tumorales. Lors des infections chroniques et dans les cancers, les lymphocytes T sont exposés à des antigènes persistants et à des signaux inflammatoires. Cette exposition prolongée est souvent associée à une détérioration de la fonction des lymphocytes T, un phénomène appelé « épuisement des lymphocytes » dans les modèles murins. Il n’est pas clair à ce jour que ce concept d’épuisement des lymphocytes soit transposable à la biologie des tumeurs humaines.

Ce projet WELBIO vise à étudier cette question. Les fonctions et phénotypes de lymphocytes T CD8 infiltrant des carcinomes ovariens humains seront analysés en profondeur, notamment au niveau de l’expression de facteurs de transcription. Le rôle de facteurs de transcription spécifiques sera alors étudié dans la réponse et la fonction de lymphocytes T tumoraux. Un modèle de souris porteuse de cancer humain sera utilisé pour suivre au niveau fonctionnel et moléculaire le comportement de lymphocytes T tumoraux spécifiques.

Partagez cette page