Caractérisation du coeur moléculaire des cancers oesophagiens

cancer • transcriptomique • hétérogénéité tumorale

Benjamin Beck est Chercheur qualifié FNRS et membre de l’ULB Cancer Research Centre et de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire en Biologie Humaine et Moléculaire (Université libre de Bruxelles). Son laboratoire étudie les cancers oesophagiens.

Il est bien établi que les tumeurs sont hétérogènes. Cette hétérogénéité reflète en partie les différentes mutations trouvées dans les cellules tumorales. Les données récentes de séquençage ont conduit à l’identification de 3 groupes différents de cancers oesophagiens du type carcinome spino-cellulaire (SCC). Il est important de déterminer si ces différentes mutations conduisent à des différences phénotypiques et s’il existe des cibles qui pourraient être utilisées pour traiter les SCC, quelle que soit leur mutation. Dans ce but, il est nécessaire de développer des modèles murins qui reproduisent aussi fidèlement que possible l’hétérogénéité des SCC humains.

Par une approche pluridisciplinaire dans plusieurs modèles de SCC murins, ce projet vise à identifier les transcrits (le « noyau transcriptionnel ») nécessaires à la croissance et à la progression tumorale ainsi qu’à la résistance à la thérapie. Benjamin Beck et ses collègues étudieront des lignées cellulaires humaines de SCC de l’oesophage présentant des mutations correspondant aux 3 sous-groupes identifiés, afin de déterminer dans quelle mesure ces transcrits sont conservés dans les tumeurs humaines. Enfin, l’aspect fonctionnel de ce noyau transcriptionnel sera étudié par invalidation génique sur des cellules cancéreuses murines et humaines issues des différents modèles. Les résultats de ces expériences produiront des données cruciales sur la spécificité des sous-groupes de SCC et sur le potentiel thérapeutique des composantes du noyau transcriptionnel de ces cancers.

Partagez cette page