Benoît Vanhollebeke


Décrypter les mécanismes de régulation de la barrière hémato-encéphalique

maladies neurologiques • barrière hémato-encéphalique • signalisation neurovasculaire

Benoît Vanhollebeke est professeur à l’Université libre de Bruxelles et dirige le Laboratoire de Signalisation Neurovasculaire au sein de l’Institut de Biologie et de Médecine Moléculaires.

Le fonctionnement du cerveau dépend d’une communication étroite entre le système nerveux et le système vasculaire. Les cellules endothéliales qui constituent les vaisseaux sanguins du cerveau forment un réseau tubulaire complexe qui maintient les neurones, gros consommateurs d’énergie, à quelques micromètres des éléments nutritifs et gaz dissous transportés par le sang. L’interface entre le cerveau et le système vasculaire est régulée très finement pour isoler la communication synaptique des variations de composition du sang. Par sa fonction neuroprotectrice, cette barrière hémato-encéphalique (BHE) constitue également un obstacle pour les médicaments, incapables d’atteindre leur cible dans le système nerveux central. A l’inverse, des déficiences de la BHE contribuent elles-mêmes à des troubles neurologiques, tels que l’accident vasculaire cérébral ou des maladies neurodégénératives.

Benoît Vanhollebeke et ses collègues cherchent à mieux comprendre la signalisation neurovasculaire, en conditions normales ou pathologiques. Ces dernières années, ils ont caractérisé un complexe récepteur spécifique des cellules endothéliales cérébrales. Ce complexe est un régulateur majeur de la physiologie neurovasculaire du cerveau. Ce projet vise à étudier la signalisation dépendante de ce récepteur lors des premières étapes du développement neurovasculaire ainsi que dans le cerveau adulte. Un modèle en poisson zèbre sera utilisé identifier des régulateurs de la BHE.

Partagez cette page