Important accord de collaboration avec Kaneka

De la recherche fondamentale sur le stress bactérien à la production de biomédicaments

L’utilisation de bio-médicaments bouleverse la médecine actuelle



Le Pr. Jean-François Collet (WELBIO UCLouvain) s’intéresse depuis des années au stress bactérien. Il cherche plus précisément à comprendre comment la bactérie Escherichia coli détecte qu’elle est attaquée par son environnement (par exemple par de l’eau de javel ou par un antibiotique) et comment elle se défend contre ces attaques. E. coli est une bactérie qui nous concerne tous. Elle peuple nos intestins mais certaines souches sont pathogènes et causent par exemple des gastro-entérites. Le Pr. Collet et son équipes font régulièrement d’importantes découvertes qui contribuent à la compréhension des mécanismes cellulaires fondamentaux de ces bactéries. Ces découvertes sont décrites dans de multiples publications dans des revues prestigieuses et ouvrent la voie à la conception de nouveaux antibactériens. Ces avancées sont particulièrement importantes pour faire face au défi majeur de la résistance aux antibiotiques.


Dans le cadre de ses recherches soutenues par WELBIO, le Pr. Collet et son équipe, en particulier le Dr. Michael Deghelt, ont eu l’idée géniale d’exploiter leur expertise par rapport à la double membrane de la bactérie E. coli pour concevoir des souches de bactéries optimisées notamment pour la production de protéines. Ce concept a suscité l’intérêt de Kaneka-Eurogentec qui investit aujourd’hui dans un partenariat important avec le laboratoire du Pr. Jean-François Collet en finançant un nouveau groupe de recherche conjoint à l’Institut de Duve (UCLouvain); les activités de ce groupe qui impliquera jusque 15 personnes, seront spécifiquement consacrées au développement de souches bactériennes optimisées pour la production de biomédicaments. L’utilisation de biomédicaments bouleverse la médecine actuelle, offrant de nouvelles perspectives pour traiter les cancers, les maladies infectieuses, le diabète et les maladies génétiques.

Cet investissement dans un groupe de recherche académique de la Fédération Wallonie Bruxelles, marque un intérêt stratégique de l’entreprise chimique japonaise Kaneka dans le domaine des sciences de la vie, une activité portée par sa filiale wallonne Kaneka-Eurogentec.

« Cela fait 15 ans que je fais de la recherche fondamentale sur les bactéries, résume Jean-François Collet, professeur à l’Institut de Duve de l’UCLouvain et chercheur Welbio. Depuis quelques jours, je mets en place un deuxième laboratoire davantage orienté vers la recherche appliquée, dans le cadre d’une collaboration avec Kaneka et sa filiale wallonne Eurogentec. Une nouvelle vie commence ! »

Le partenariat est original : il ne consiste pas ‘simplement’ à financer des chercheurs, en attendant de recueillir les fruits de leur travail. Il s’agit véritablement d’un groupe mixte mêlant chercheurs académiques et industriels. « Notre but est, ensemble, d’optimiser la production de biomédicaments pour pouvoir mieux traiter les cancers, les maladies infectieuses, le diabète, les maladies génétiques, etc. », expose Hitoshi Yahara, Managing Executive Officer, Kaneka Corporation.

La collaboration s’établit pour 3 ans, prolongeables, et concerne 3 sites : l’Institut de Duve de l’UCLouvain à Bruxelles, le centre de production et de recherche d’Eurogentec à Seraing, et les laboratoires de recherche en biotechnologie de Kaneka au Japon.

« La rencontre entre nos trois équipes a beaucoup de sens pour le groupe industriel dont nous faisons partie », confirme Lieven Janssens, CEO d’Eurogentec. « Cela devrait nous permettre d’étendre notre expertise dans la production microbienne de biomédicaments et de rester le leader mondial dans le domaine de la production de vaccins à ADN ».

Willy BORSUS, Ministre de la Recherche : « Au travers de WELBIO, la Wallonie investit aussi dans la recherche fondamentale stratégique en sciences de la vie. Cet investissement porte ses fruits. Je me réjouis de ce magnifique exemple de transfert de technologie où chaque acteur est gagnant : le chercheur, son laboratoire et son université, l’entreprise et l’économie régionale. On le voit aujourd’hui, soutenir la recherche permet d’aboutir à des innovations industrielles majeures (ici dans le domaine de la production de biomédicaments) et à des perspectives d’emploi en Wallonie. Je souhaite féliciter le travail accompli par l’UCLouvain et par Kaneka Eurogentec. Nous pouvons en être fiers ! »


Communiqué de presse Kaneka / UCLouvain


Illustration : UCLouvain

Partagez cette news