Publication dans NANOLetters

Une approche nanobiophysique offre de nouvelles perspectives pour la thérapie oncolytique du cancer



Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et certaines formes agressives restent difficiles à traiter. L'apparition du cancer du sein étant souvent associée à l'apparition de marqueurs extracellulaires, ceux-ci pourraient être utilisés pour mieux cibler les agents thérapeutiques tels que notamment les réovirus oncolytiques. En utilisant la microscopie à force atomique,  l’équipe de David Alsteens (WELBIO - UCLouvain) a démontré une corrélation entre les niveaux d’expression des glycanes cellulaires dans le cancer du sein et les propriétés mécaniques d'attachement et d'infection des réovirus. De plus, l’équipe a pu améliorer l'infectivité des réovirus dans les cellules malignes par la coinjection de glycanes α-sialylés. En conclusion, cette étude soutient à la fois l'utilisation des réovirus comme agent oncolytique en nanomédecine et le rôle des glycanes α-sialylés comme adjuvants dans l'oncolyse, offrant une nouvelle perspective dans la thérapie oncolytique du cancer.

Référence : Mohammed et al (2021) NanoLetters DOI: 10.1021/acs.nanolett.1c03608

Photo by Yassine Khalfalli on Unsplash

Partagez cette news